Ami de l’égalité
Accueil > Philosophie > Problèmes de la morale et de la politique > Non, la Libye n’est pas libérée !

Non, la Libye n’est pas libérée !

article publié par l’Echo le 31 août 2011

mercredi 31 août 2011, par Jean-Pierre Combe

- Entendons-nous bien : Muhammar Khaddafi n’est pas mon allié.
- Cela étant, je ne crois pas au titre triomphant inscrit en page 1 de l’Echo du 23 août 2011 : je ne crois pas que l’invasion de Tripoli par des troupes attribuées aux « Insurgés de Benghazi » ait libéré la Libye !

- Mes raisons de douter tiennent à la réalité des faits que rapportent les organes occidentaux de la presse écrite et télévisée, et que l’on peut lire si l’on veille à les chercher, perdus qu’ils sont dans une masse de commentaires contradictoires.
- Première raison de douter : l’action militaire des « insurgés » a été entièrement conduite par l’OTAN : elle en a reçu la totalité de ses appuis de feu, lesquels ont toujours consisté en des tirs air-sol effectués par des avions (notamment français) de l’OTAN. Quant à son infanterie, elle était commandée par des « conseillers » que le blog du Monde diplomatique identifie comme français, britanniques et italiens, et ne faisait que suivre des commandos de troupes spéciales que le New-York Times identifie comme françaises et britanniques.
- Deuxième raison : certains des chefs qui ont pris la direction des « Insurgés de Benghazi » avaient eux-même mis la main dans les pires crimes attribués à Khaddafi, notamment dans l’affaire des infirmières bulgares et dans le sabotage de l’avion tombé à Lockerby dans les îles britanniques. Cette révélation, faite de diverses sources européennes, dont la Bulgarie, par la presse occidentale, a fait assez de bruit au début de l’insurrection : je n’ai pas eu connaissance que ces chefs aient été punis ou même seulement limogés par les insurgés...
- Troisième raison : les insurgés en armes se sont livrés à des crimes racistes, recherchant pour les tuer des hommes à peau noire ; l’agence Associated Press rapporte un de ces actes commis, à Tripoli même, contre des hommes qui ne portaient aucune arme et n’étaient pas des combattants : ces actes ne sont pas des bavures, mais des crimes contre l’humanité !
- Quatrième raison : l’empire capitaliste mondialisé gouverné depuis les Etats-unis d’Amérique soutient de nombreuses dictatures de par le monde, dont certaines sont pires, et de beaucoup, que celle de Muhammar Khaddafi.
- J’ajoute que le peuple de France n’a jamais eu aucun intérêt à agir militairement en faveur des « Insurgés de Benghazi », et qu’à cette victoire de la violence impériale sur un peuple qui aurait pu être notre ami, il ne gagnera rien.
- Et la démocratie elle non plus ne gagnera rien !
- Non ! La « victoire » de l’OTAN à Tripoli n’est pas un triomphe de la liberté !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0