Ami de l’Ă©galitĂ©
Accueil > Philosophie > Points d’histoire > Appel de Charles Tillon Ă la rĂ©sistance

Appel de Charles Tillon àla résistance

lundi 22 décembre 2008, par Jean-Pierre Combe

Charles Tillon fut mobilisĂ© en 1916 dans la marine ; il avait 19 ans ; en juin 1919, il est l’un des dirigeants de la mutinerie de la mer Noire ; de retour en France, il est emprisonnĂ© et condamnĂ© Ă cinq ans de bagne au Maroc. Il adhère au PCF et Ă la CGTU, devient membre du ComitĂ© central du Parti Communiste en 1932. En 1936 il est Ă©lu DĂ©putĂ© d’Aubervilliers.

- En dĂ©cembre 1939 BenoĂ®t Frachon agissant en qualitĂ© de membre de la direction clandestine du Parti communiste, l’envoie Ă Bordeaux oĂą il prend la responsabilitĂ© de la rĂ©gion du PCF clandestin.
- Le 17 juin 1940, les allemands sont entrĂ©s dans Paris et Philippe PĂ©tain prend le pouvoir et donne l’ordre de capituler.
- Ce mĂŞme jour, en rĂ©ponse Ă la capitulation, Charles Tillon rĂ©dige l’appel au Peuple de France que l’on lira ci-dessous ; il en entreprend la diffusion le soir mĂŞme.
- C’est un appel Ă rĂ©sister sur le territoire national, Ă combattre le fascisme et Ă reconquĂ©rir l’indĂ©pendance nationale, lancĂ© par un dirigeant communiste en exĂ©cution du mandat de rĂ©organiser le parti communiste dans tout le Sud-Ouest de la France que lui avait confiĂ© le triangle de direction nationale du parti communiste français.
- La guerre et la RĂ©sistance feront de Charles Tillon le chef du ComitĂ© militaire National des Francs-Tireurs et Partisans, dans lequel Laurent Casanova reprĂ©sentait le Front National antifasciste pour la libĂ©ration de la France ; les FTP Ă©taient l’armĂ©e de ce Front national vĂ©ritable.
- Voici le texte de cet appel, que je reprends du site du ComitĂ© Valmy (http://www.comite-valmy.org/), qui l’a lui-mĂŞme repris du livre de Charles Tillon FTP, soldats sans uniformes

Appel au peuple de France


- Les gouvernements bourgeois ont livrĂ© Ă Hitler et Ă Mussolini : l’Espagne, l’Autriche, l’Albanie et la TchĂ©coslovaquie... Et maintenant, ils livrent la France.
- Ils ont tout trahi.
- Après avoir livrĂ© les armĂ©es du Nord et de l’Est, après avoir livrĂ© Paris, ses usines, ses ouvriers, ils jugent pouvoir, avec le concours de Hitler, livrer le pays entier au fascisme.
- Mais le peuple français ne veut pas de la misère de l’esclavage du fascisme.
- Pas plus qu’il n’a voulu de la guerre des capitalistes.
- Il est le nombre : uni, il sera la force.
- Pour l’arrestation immĂ©diate des traĂ®tres Pour un gouvernement populaire s’appuyant sur les masses, libĂ©rant les travailleurs, Ă©tablissant la lĂ©galitĂ© du parti communiste, luttant contre le fascisme hitlĂ©rien et les 200 familles, s’entendant avec l’URSS pour une paix Ă©quitable, luttant pour l’indĂ©pendance nationale et prenant des mesures contre les organisations fascistes.
- Peuple des usines, des champs, des magasins, des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins, aviateurs encore sous les armes, UNISSEZ VOUS DANS L’ACTION !

- Charles Tillon, Gradignan, 17 juin 1940

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0