Ami de l’√©galit√©
Accueil > Probl√®mes de la paix > Le pacifisme, concr√®tement > A propos des ¬ę djihadistes¬ Ľ fran√ßais

A propos des ¬« djihadistes¬ » fran√ßais

mercredi 29 janvier 2014, par Jean-Pierre Combe

- Dans l’Echo du 28 janvier 2014, je lis √ propos des deux lyc√©ens ¬« apprentis djihadistes¬ » fran√ßais r√©cup√©r√©s √ la fronti√®re de la Turquie et de la Syrie ce commentaire du ministre de l’Int√©rieur, selon lequel l’afflux de djihadistes fran√ßais vers la Syrie constituerait le plus grand danger auquel nous devions faire face dans les prochaines ann√©es.

- Ce ministre s’est-il demand√© comment et pourquoi ce danger est apparu ? Je veux lui donner une piste s√©rieuse pour r√©pondre √ cette question : aucune religion au monde n’a jamais renonc√© √ sa pr√©dication ; et les pr√©dications religieuses ont toujours donn√© lieu √ des d√©rives int√©gristes, parfois simultan√©ment diverses, lorsque des notables religieux pr√©tendaient s’en servir pour accumuler davantage de richesse ou prendre davantage de pouvoir, ce qui n’est pas incompatible : dans le royaume de France, les pr√©dications du protestantisme, de l’Islam et du juda√Įsme ont seulement toujours √©t√© tenues dans la marge par les choix religieux des rois de France et par la pr√©dication catholique romaine, en m√™me temps que les philosophes, savants, √©crivains et artistes des Lumi√®res √©branlaient les carcans papistes qui √©tranglaient leurs disciplines.
- La R√©volution fran√ßaise a reconnu la citoyennet√© des protestants, puis des juifs, en m√™me temps qu’elle formulait les principes de l’Instruction publique : cette institution publique devait b√©n√©ficer √ tous, notamment √ tous les enfants, quelle que soit la religion de leur famille, sans obliger les enfants √ quitter leur religion.
- Dans cet esprit, aussi bien Condorcet que Lepelletier de Saint Fargeau assignaient √ l’enseignement que l’Instruction publique devait dispenser la mission de d√©velopper l’esprit critique de ses √©l√®ves de tous √Ęges et des deux sexes, et √ cette fin, pla√ßaient les Lumi√®res philosophiques et scientifiques, ainsi que la litt√©rature classique, au cœur de cet enseignement.
- Un si√®cle durant, les principes alors pos√©s sont rest√©s √ l’√©tat de revendications r√©publicaines¬ : ils n’ont connu de commencement de r√©alisation en France qu’un si√®cle apr√®s la R√©volution, dans l’institution de l’Ecole publique la√Įque¬ ; encore leur r√©alisation est-elle toujours rest√©e partielle¬ : les √©coles, coll√®ges et lyc√©es de France sont toujours rest√©s tr√®s en-de√ß√ des principes pos√©s par Condorcet et par Lepelletier de Saint Fargeau.
- Quoi qu’il en soit, l’institution de l’√©cole la√Įque et le renforcement des principes la√Įcs des enseignements secondaires faisaient faire des progr√®s √ l’esprit critique de la population fran√ßaise ; ces progr√®s ont √©t√© arr√™t√©s par les r√©formes r√©actionnaires commenc√©es en 1964 par le ministre de l’Education nationale Olivier Guichard et continu√©es depuis par tous les autres ministres (sauf par Edgard Faure de juin 1¬ 968 √ juin 1969 et par Alain Savary de 1981 √ 1984) ; mais depuis 1964 , et malgr√© ces deux ministres, l’esprit critique des Fran√ßais s’affaiblit d’ann√©e en ann√©e .
- Ce qu’il faut remarquer pour r√©pondre √ la question pos√©e ci-avant, c’est que les pr√©dications religieuses sont pratiquement rest√©es limit√©es √ la religiosit√© des croyants, qui est chose priv√©e, jusqu’√ ce que les r√©formes r√©actionnaires commencent √ produire leurs effets destructeurs sur les contenus des enseignements publics : c’est r√©ellement depuis un demi-si√®cle que nous voyons grandir en France le danger que repr√©sentent les int√©grismes de toutes les religions (et pas seulement l’int√©grisme islamiste).

P.-S.

Lire aussi Intervenir au Mali

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0